La création du petit cheval de la Baie de Somme, aujourd'hui connu sous le nom "Henson", raisonne dans les murs de la Ferme équestre de Morlay

HISTOIRE DU HENSON


Dans chaque projet qui voit le jour, se trouve un : pourquoi ? Cette question est le moyen de comprendre la raison d'un projet aussi fou qu'innovant. La race s'est développé en plusieurs étapes, l'une aussi nécessaire que l'autre dans la reconnaissance du cheval Henson, race tant appréciée aujourd'hui des cavaliers polyvalents et d'extérieurs.

 LA RECHERCHE - L'HOMME QUI VOULAIT CRÉER UN CHEVAL ADAPTÉ À LA PRATIQUE ÉQUESTRE D'EXTÉRIEURE : 

Le cheval Henson est issu de croisements entre des chevaux Fjord et des chevaux comportant diverses races de sang : pur-sang, trotteur, anglo-arabe, selle français... Les chevaux fjords sont introduit en Baie de Somme au début des années 1970 par Bernard BIZET, faisant suite à un voyage d'étude en Norvège, effectuée lors de sa jeunesse, ce sera le premier élevage de Fjord du Nord de la France. Ce projet prend effet en décembre  1969, à la date de la reconversion partielle de la ferme équestre de Morlay, en exploitation touristique en adéquation avec l'ascension du tourisme vert. Evolution dans laquelle Bernard BIZET prend parti et participe par divers projets dont la création d'un cheval rustique et de loisirs alliant la robustesse du fjord et la sportivité du cheval de sang afin de pouvoir répondre à la demande croissante de la pratique de l'équitation de pleine nature et du tourisme vert. ( Plus d'informations sur la reconversion de la ferme)

Vers la fin des années 1970 avec l'ascension du tourisme, l'équitation prend une nouvelle orientation par la pratique en extérieur. Cette nouvelle tendance implique la recherche du cheval parfait pour le loisir, qui soit adapté aux aménités de la région où ce genre de Tourisme remporte un vif succès. Pour accompagner ce projet Bernard BIZET crée l'association du Cheval Rustique de la Baie de Somme.

 

 

C'est exactement en 1972 que Bernard BIZET achète 1 étalon Fjord et 4 pouliches Fjord pour créer son élevage. La résistance et la tranquillité de ce cheval étaient des atouts considérables pour l'activité professionnelle envisagée. Sa rusticité permettait un élevage à moindre coût, le fjord vivant aisément toute l'année à l'extérieur et sa docilité convenait parfaitement pour une clientèle majoritairement jeune.

 

 

En 1973Bernard BIZET décide d'amener ces poulinières aux étalons des Haras Nationaux et de les présenter à un étalon Anglo Arabe. Un croisement savamment pensé, afin d'allier les compétences et le mental du fjord avec la sportivité de l'anglo-arabe, cheval dynamique connu pour sa résistance à l'effort. C'est e1974, à la naissance des 2 poulains 50% fjord et 50 % Anglo que le projet va connaitre un tournant. 

Bernard BIZET et son fils Thierry, estiment alors que cette expérience mérite d'être reconduite. Le Fjord est alors croisé avec du trotteur, du selle français, ... mais l'Anglo Arabe se révèle être la race la plus adéquate et apprécié de cette famille.

 Le développement - Quand le projet d'un homme devient un projet commun d'échelle territoriale : 

Le résultat de la recherche de Bernard BIZET, attire l'attention de Lionel BERQUIN, jeune médecin en étude, alors accompagnateur au centre équestre de Morlay, pour la saison touristique. Il y découvre les aptitudes de ce petit cheval, crée par un éleveur averti.

Le projet sera repris, adopté, et adoré par l'Association des Cavaliers de la Baie de Somme (situé à Port le Grand), crée en 1979, par Lionel BERQUIN, son frère Marc BERQUIN et d'autres amis, comme un jeune vétérinaire Michel TRENCART. Leur idée reprend alors les grands principes élaboré par Bernard BIZET, c'est à dire de produire un cheval de loisir, polyvalent, et endurant pouvant vivre à l'extérieur sans problème à toute les saisons de l'année. Ils font évoluer le projet en y apportant une notion économique, afin de rendre viable ce projet de passion en un projet d'échelle territoriale. Ce nouveau groupement développent les compétences de ce petit cheval notamment à l'attelage et à la voltige à Port le Grand. Par manque de place entre 1984-1986, ils déménagèrent à Saint Quentin en Tourmont et développe un élevage en parallèle de celui de Morlay. 

 L'aboutissement - Volonté des plus jeunes à administrer le projet : 

De 1984 à 1986, le travail commun à tous, se concentre sur l'obtention de la robe isabelle, robe retenue comme critère principal de sélection. Les tests de gênes bai dun, n'étant pas encore très courant dans le monde équestre à cette époque, ils procèdent à plusieurs essaies de croisements, plus ou moins proche du sang du fjord. Ils concluent ensemble, que le produit doit posséder au minimum 25% et au maximum 50 % de sang Fjord, pour une réussite morphologique et caractérielle du produit.

 

Après de nombreuses discussions et réunions sérieuses en 1986, le petit cheval de la Baie de Somme devient "Henson", et possède enfin une identité, encore non reconnue par les Haras Nationaux. C'est la création de l'Association du Cheval Henson. Sous l'ambition de ce jeune groupement, et poussé par les collectivités locales, le petit cheval de la Baie de Somme, va entrer dans les papiers des haras nationaux pour administrer ce cheval de territoire à une reconnaissance nationale après plusieurs années de recherche. Les Haras Nationaux encourage l'intérêt de cette démarche et encourage l'Association du cheval Henson à persévérer. Le cheval Henson connaîtra une diffusion sur le territoire grâce à des bénévoles investis des différentes associations, en se produisant et apparaissant sur  les fêtes de villages, et salons régionaux.

En 1995, le livret A du stud-book du cheval Henson est fermé, considérant que le potentiel génétique accumulé depuis 1970 est largement suffisant pour travailler en population autonome. 2003 sera l'année de l'aboutissement de 30 ans de recherche avec la reconnaissance officielle de la race par le Ministère de l'Agriculture en tant que 44ème race équine française.

 Pérenniser la race - trois élevages et indépendant : 

Chacun avec ses ambitions et valeurs, à la date de la reconnaissance du cheval Henson. Trois élevages existent :

• La ferme équestre de Morlay, où tout à commencé, interdisant la reproduction de jument par leur père. Les croisements du fjord et de l'anglo-arabe sont privilégiés car jugé harmonieux et aux aptitudes sportives recherchées pour l'activité de randonnée et d'endurance.
• L'élevage des crocs de Gérard BONIFACE, éleveur investi dès la connaissance du projet et participera aux décisions importantes. Les compétences agricoles et d'attelages du Henson seront sa spécialité.
• La SARL Henson, issu de l'ambition de plusieurs hommes d'affaires et passionnés, arborant dès leur création, le plus important effectif de naissances, participant ainsi à la large diffusion de la race en France.

Des particuliers se sont investis, en participant à l'ascension du Cheval Henson, par leur bénévolat à l'Association du Cheval Rustique de la Baie de Somme ou l'Association des Cavaliers de la Baie de Somme lors des apparitions et promotions de la race. Certains participeront en amenant leur jument locale, aux étalons Fjord de la ferme équestre de Morlay. Avec ces naissances ils participent à l'élévation du Cheval Henson à une reconnaissance nationale. Nous remercions ces indépendant pour leur investissement, et leur participation à ce projet incroyable qui ravi tant de cavalier aujourd'hui.