Système d'élevage extensif

Les étalons, les poulinières ainsi que les chevaux du centre équestre vivent toute l'année dehors. Nous travaillons sur une surface de 127 Ha.
Notre modèle d'élevage reste exemplaire et unique, car nous y recherchons en permanence la simplicité et le naturel.

Le cheval Henson, étant un cheval reconnu rustique, ils ne nécessitent pas d'installation tels que des box ou des stabulations. Si la pâture est assez grande pour accueillir le cheval et comporte des abris naturels tels que des haies et des arbres (non nocifs), alors votre cheval Henson peut y vivre. Etant un cheval grégaire, il préfère vivre en troupeau ou avoir de la compagnie dans les heures non sportif de votre journée.
Il peut s'adapter à une vie au box avec sortie régulière, comme tout cheval, mais autant profiter de cette rusticité et la préserver.

Au centre équestre de Morlay, tous les chevaux, du nouveau-né aux chevaux retraités, vivent dehors à longueur d'année. Avec un complément de foin l'hiver quand l'herbe se fait rare. Un point d'eau sein et facile d'accès et mis à disposition (mare naturel ou bac à eau). Pas d'abris pour les pâtures ayant leur propre abris naturel, quelques abris sont installés dans les paddocks autour du centre équestre.

 

Hormis le sel et le fourrage en hiver, aucun apport supplémentaire de nourriture n'est requis.


ENTRETIEN NATUREL DES PATURES ET MARAIS

Les marais forts nombreux dans la région, étaient à l'origine occupés par les cheptels des ménages (vaches, chevaux de labour ...) mais petit à petit, ces exploitants disparurent. La végétation envahit les marais, étouffant la flore de ces milieux humides et faisant fuir la faune qui y était installée. On eut l'idée d'entretenir ces marais par des moyens mécaniques mais on se rendit compte assez vite que cette manière démontait le sol et dû être abandonnée.

 

Vers 1978, 10 à 12 boulonnais furent introduit dans le marais de Romaine et de Sailly Bray. Mais cette race se révèle non adapté à la vie en liberté.

 

En 1984, le projet est repris sur le Crotoy. Auparavant, les marais de cette commune étaient réservés aux chevaux des pêcheurs à pied (les hénoniers). Ceux-ci ne travaillaient que l'hiver, leurs chevaux étaient lâchés pour l'été jusqu'à la saison suivante. Mais peu à peu leurs chevaux furent remplacés par les tracteurs et le marais se vida progressivement.

 

On décida donc de repeupler ce dernier en y plaçant les chevaux Fjords de Mr BIZET Bernard, race qui était bien adaptée à ce type de milieu (comme en Hollande).

Véritable moyen écologique pour l'entretien de ces milieux. On vit alors réapparaitre une faune et une flore, jadis disparue. On a toujours veillé à l'équilibre chevaux/marais pour éviter le surpâturage.

 

Ce mode d'élevage du cheval paraît bénéfique pour l'éleveur comme pour les propriétaires de marais, les coûts d'entretien sont réduits de chaque part.